Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
                                                   cassis-016.JPG

 

...j'entre le plus souvent chez les orchidées (...). Elles viennent, ces filles étranges, de pays marécageux, brûlants et malsains. Elles sont attirantes comme des sirènes, mortelles comme des poisons, admirablement bizarres, énervantes, effrayantes. En voici qui semblent des papillons (...) êtres prodigieux, invraisemblables, fées, filles de la terre sacrée, de l'air impalpable et de la chaude lumière (...). Les inimaginables dessins de leurs petits corps jettent l'âme grisée dans le paradis des images et des voluptés idéales. GUY DE MAUPASSANT , Contes et nouvelles , tome 2, Un Cas de divorce, 1886, page 107

      
 
 
 
PIVOINES 004
 
 
 
 La pivoine, sangine en son premier mois, pousse d'un tel jet que ses hampes,ses feuiles à peine dépliées traversent, emportent et suspendent dans l'air leur suprême croûte de terre comme un toit crevé. GABRIELLE COLETTE, DITE COLETTE, La maison de Claudine, 1922, page 262.

crocus 001
Le printemps souterrain renaît. La résine coulait avec indécence Un crocus viril trouait le sol (Jean Cocteau, la fin du Potomak, 1919, page 338).
 

Partager cette page

Repost 0
Published by